maryse clouseau-bizet

Psychanalyse symbolique rumilly annecy 74

 

mon parcours

 

Mon histoire de vie témoigne que, quelle que soit la pauvreté de codes d’une famille dans laquelle se débat le « vilain petit canard », le cygne n’est pas atteint.

Je nais dans la misère matérielle, culturelle et spirituelle avec ce programme fataliste  « pauvre tu es née, pauvre tu resteras ! »  Une voix crie en moi de fuir alors que la loyauté à la famille m’impose le renoncement et la résignation.

Très jeune, je suis blessée profondément dans mon corps et ma parole interdite. Dès lors, pulsion de vie et pulsion de mort s’exprimeront de manière excessive et parfois dangereuse.

Le chemin est long pour aller rencontrer les figures de l’ombre : la colère, la peur, le complexe d’infériorité, le déni de ma féminité, l’illégitimité, l’incompréhension, la loyauté à ce que je crois être. Je redécouvre en moi les mots pour les nommer, les apprivoiser, la parole qui me permet de me différencier du tragique de mon histoire, je pleure, je ris, je crie, j’exprime enfin tout ce qui a été étouffé depuis si longtemps. Je comprends alors que je m’identifies et que j’obéis à ces figures d’ombre, pensant qu’elles sont moi alors qu’elles gravitent en périphérie. Simultanément, j’entre en relation avec la Puissance de Vie qui m’anime, la Source, le Centre autour duquel tout s’organise. Ressentir cette connexion avec le Soi est un émerveillement et un moment de pur bonheur, l’impression de rentrer chez Soi, de rencontrer pour la première fois ce quelqu’un d’autre qui est moi.

Ce chemin est long pour retrouver la zone intouchable, le Divin inaltérable, toujours présent et si souvent dénié.

Ce chemin long et chaotique fut nécessaire car il m’a permis d’acquérir patience et empathie, deux des qualités indispensables dans l’accompagnement de personnes atteintes dans leur corps ou /et leur âme.

Autodidacte, j’exerce différents métiers tout en cherchant à me connaître davantage par la danse, le yoga, le tantra, la méditation, la gestalt thérapy, le théâtre, la psychanalyse freudienne et lacanienne, le bouddhisme et le chamanisme.

Puis je découvre la psychologie des profondeurs de Carl Gustav Jung. J’ai le sentiment enfin de rentrer chez moi après un long voyage. Je l’ai croisé plusieurs fois sur ma route mais je n’étais pas prête à le suivre.

La vie est faite de rencontres qui parfois bouleversent une vie. Pierre Trigano, Agnès Vincent et Georges Didier font partie de ces rencontres-là. Ils m’ouvrent la voie du Soi, la voie de la guérison et je les remercie du plus profond de mon cœur.

Immense gratitude à François, belle âme qui a rejoint la Lumière, de m’avoir montré le chemin et soutenu quand je faisais mes premiers pas.

L’analyse des rêves et les constellations archétypales accompagnent mon chemin de transformation. Ce travail, parfois très douloureux, me permet de dialoguer avec les archétypes tragiques de mon histoire et d’aller à la rencontre du Divin inaltérable. Je peux ainsi accueillir ma naissance avec Joie et Gratitude là où régnaient ressentiment et amertume.

La chrysalide, transformée en papillon, prend son envol.

Narayan140618--by-freget-113

 

Merveilleuse expérience de communion avec la Terre, notre mère, notre Source de Vie : l’art de Narayan.

Cet art est inspiré des rituels africains, aborigènes ou indiens. Il consiste à se relier à la terre et à la nature en s’enduisant d’argile avec les mains et à se peindre avec des pigments de couleur.

Puis m’abandonner à l’instant présent, faire corps avec la nature et rester attentive à mes ressentis.

Avec la complicité de Anne Bataï et l’oeil bienveillant de Emmanuelle Fréget.